20 février 2006

Theo Van Rysselberghe



QUOI ?
Donner enfin à Théo Van Rysselberghe (1862-1926) la place au sommet qu'il mérite dans une histoire de l'art trop souvent encline, jusqu'ici mais le vent tourne, à valoriser d'abord les émergences parisiennes, tel est en somme le but louable d'une exposition panoramique conçue, par ailleurs, comme un prélude à la réalisation d'un catalogue raisonné en trois volumes de l'oeuvre de l'artiste gantois, qui s'en alla mourir en France. Forte de cette perspective, bien défendue par des commissaire et auteurs - Olivier Bertrand et Pascal de Sadeleer principalement - en veine de démonstration récurrente, l'exposition du Palais des Beaux-Arts, une première officielle pour Van Rysselberghe à Bruxelles, ratisse large, même si l'un ou l'autre chef-d'oeuvre y font défaut pour des raisons défendables. Elle ratisse trop large, voudrions-nous dire, tant en bout de course, un regrettable ennui s'est niché en vous. Van Rysselberghe ne commit pas que des chefs-d'oeuvre, loin de là ! L'exposition gantoise qui, en 1993, avait essentiellement exhibé la période néo-impressionniste de l'artiste avait frappé par son unité et la qualité de l'ensemble. L'actuelle rétrospective a pour principal mérite de nous offrir un parcours bien plus complet d'un créateur bourgeois qui, à un moment de son histoire, eut le don de relayer les entreprises d'avant-garde de l'art de son temps et même d'en promouvoir les accents auprès de ses amis du groupe bruxellois des XX.

QUAND? le dimanche 26 février 2006, à 14h
OU? Au Palais des Beaux-Arts, 10, rue Royale, 1000 Bruxelles
Plus d'infos? : http://www.bozar.be/activity.php?id=5633&

N'hésitez pas à me contacter si vous voulez vous joindre à moi pour cette visite

G

2 Comments:

Anonymous Dimitri, votre dévoué said...

Bon sans, mais c'est bien sûr: l'ubiquité.

Depuis des années, des indices étranges auraient pu me mettre sur la piste. Des témoins dignes de foi prétendaient m'avoir vu en plusieurs endroits en même temps (et même, sous des identités différentes !).

Mais c'est maintenant que je dois me rendre ailleurs à la même heure que je me rends compte qu'effectivement, je peux me permettre d'être ailleurs à la même heure.

Donc, l'une de mes identités (voyons voir, ... disons, celle sans barbe et qui fait un peu plus âgée devrait convenir) sera bien présente lors de cette expo qui sera sans aucun doute, sublime.

10:40 PM

 
Blogger Greg said...

Bon...
Pour info, puisque la visite est maintenant passée, du moins la date où je vous avais proposé de vous joindre à moi... voici en primeur mon avis sur l'expo...

Très bien présentées, les toiles nous montrent les différentes influences artistiques subies par le peintre, ponctuée de voyages, au Maroc notamment.

Seuls reproches :
- mauvaise indication de l'entrée de l'expo
- les plaques des tableaux sont mal éclairées et l'auteur n'est pas assez visible
- trop de monde, il faisait chaud!

Mais ca ne m'a pas empeché de vraiment apprécier cette expo que je recommande vivement à tous les amateurs d'impressionisme et de néo-impressionisme (pointillisme).

J'ai fait là-bas le plein de couleur... ca m'a donné envie de partir en vacances!!!
;-)

G

10:51 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home